S.O.S

J’écris, A.C., des initiales que tu t’ignores, pour te nommer en mon corps, toi l’intrus.

L’intrus buissonnier, je ne t’aliénerai pas, A.C.

A .C., je t’écris pour passer ton temps au son de la musique des notes de nos errances.

Pour qu’aujourd’hui, A.C., j’en ai besoin, se croisent nos solitudes.

Je t’en conjure A.C., rends-moi palpable ton âme, si elle est mon amie.

Et non la complice de secrets enfouis.

Du lieu, A.C., où tu te blottis en moi, n’est-tu pas imposture ?

Rassure-moi, encore et encore, A .C., s’il te plaît.

Michel Donnay

Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !