Martine Freundlich

Si je chante cette ritournelle c’est pour pour me retrousser les bretelles.
Ça m’regarde s’il y a du soleil dans ma ruelle
ça m’regarde s’il y a des blocs dans mon désordre
ça m’regarde si j’ai des blocs ,si j’ai des tocs.
Ça m’regarde si je m’moque des jolies notes
Je suis la bulle
Je vous vole dans les plumes
La bulle elle a la force,elle porte la culotte
Je m’moque d’être sotte,d’être en désordre
J’suis une bulle sur qui glissent les chocs
Si je pars essaye seulement de me rattraper.
Ne me suis pas je serai dans mes sous bois.
Mes sous bois des bois jolis où il n’y a pas de lubies.
Dans mes sous bois il n’y a que moi.
J’y vomirai mes tracas et le temps que tu prendras pour m’retrouver
J’aurai mangé mon passé.
La bulle quand elle remonte ses bretelles ça fait des étincelles.
Pinprenelle et lustucru
Tant que le loup n’y est pas
je resterai dans mes sous bois même s’il y fait froid
Je suis la bulle je mange des dunes
Et les nuls j’leur rends leur plume
Des masques j’en ai des tas
Mais c’est pas ça qui m’va.
Martine
Tournants tourbillons où êtes nous .
Je suis le vent
J passe même entre les dents
Je suis charmant je suis mordant piquant doux voyou et entre nous
Entre nous je me bats contre mes poux
Je me bats contre mes nous
Je me colle contre ta joue.
Je suis le vent
Je suis tout sauf le néant
Je gèle la nuit je coupe les pissenlits
Je surfe le jour
Tout ce dont je rêve
c’est d’embrasser ma paranormalité
L’amour est mon seul péché.
Parfois on essaye de me cuisiner
Parfois j’arrive à me dégraffer à débusquer mes idées
parfois je m’assome dans les pommes
Et pour me rassembler je fais vibrer mes contrées.

Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !