Les fronts décoloniaux : aperçu international

Les mouvements décoloniaux ont gagné en force ces vingt dernières années. Leurs grilles d’analyses et leurs champs lexicaux se répandent au-delà des groupes militants et se font entendre des universités aux plateaux télé. Ainsi, le signifiant "décolonial" est devenu un concept à la mode, repris de façon parfois inconsidérée, notamment par des institutions culturelles qui ont tendance à en détourner la charge politique.

Entendre des récits de luttes concrètes très diverses, restituées dans leur contexte historique, nous permettra peut-être de saisir un peu mieux ce que recouvre le terme et quels en sont les enjeux. C’est pourquoi nous avons invité des militants et chercheurs à venir nous en parler.

Dans le cadre de la semaine de recherches autour de la thématique portée par le collectif Steki, nous accueillons deux séances de discussion et de réflexion avec :

- le samedi : Guillermo Klozlowski (Histoire coloniale et naissance de la Modernité en Amérique latine) ; Luis Martinez Andrade (Luttes décoloniales contemporaines d’Amérique latine) et Ana Valenzuela-Zapata (Femmes migrantes Latinas en Europe et le Manifesto SIEMPRE).

- le dimanche : Yvoire De Rosen (anthropo-sociologue et activiste afroféministe notamment au sein du collectif Mwananke) ; Nadia Fadil (professeur à l’IMMRC (Interculturalism, Migration and Minorities Research Centre) de l’Université de Louvain) et les Bruxelles Panthères (collectif anti-raciste décolonial)

Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !